C’est une mesure de la loi 30 novembre 2021, visant à lutter contre la maltraitance animale, qui n’a pas fait les gros titres ou retenue l’attention du public. Et pourtant, elle n’est pas négligeable dans la lutte pour le bien-être animal : à partir de 2023, les gestionnaires de fourrières municipales auront l’obligation de suivre une formation sur le bien-être des chats et des chiens, comme on peut le lire dans ce décret paru le mercredi 24 août 2022 dans le Journal officiel.

“(…) le présent décret entre en vigueur le 1er janvier 2023 afin que les gestionnaires de refuge soient en mesure de satisfaire à l’obligation de formation requise par la loi.”

Dès le 1er janvier 2023 donc, les gestionnaires de fourrières devront pouvoir justifier d’“avoir suivi une formation dans un établissement habilité par le ministre chargé de l’agriculture afin d’acquérir les connaissances relatives aux besoins biologiques, physiologiques, comportementaux et à l’entretien des chiens et des chats”, peut-on lire dans le décret.

Ils et elles devront également “posséder une certification professionnelle, à condition que la formation suivie pour son obtention comporte un enseignement relatif au bien-être des chiens et des chats d’une durée au moins égale à six heures”.

Une bonne nouvelle pour nos amis à poils !